Culture

Abdellah Boudour une icône qui laisse couler beaucoup d’encre…

Abdellah Boudour et les jeunes de France

De grandes personnalités se sont distinguées depuis des années par d’exceptionnelles histoires à leurs actifs. Footballeurs professionnels ou chanteurs charismatiques, tous ne trouvent pas forcément leur début facile, mais ont dû traverser beaucoup de choses avant de devenir ce qu’ils sont à présent. L’une de ces figures emblématiques provient de la contrée de Val d’Oise, et dirige maintenant la Force des Mixités (FDM) : Abdellah Boudour.

Il était une fois, un homme du ghetto »Abdellah Boudour »

Fils d’un conducteur de poids lourd et d’une assistante de direction, le phénomène a vu le jour le 11 juillet 1985 au Val d’Argenteuil dans un quartier qui laisse vraiment à désirer. Contrairement à ses amis, une ligne de valeurs a pu être inculquée au garçon, grâce notamment à l’image que lui donnait son père. L’égalité des hommes (tout le monde sur un même pied d’estale) et l’entraide ont été les valeurs dont il a hérité de son idole. Ce n’est qu’à l’âge de son 20e anniversaire qu’Abdellah Boudour a commencé à se lancer dans ses actions de volontariat pour devenir en ce moment lui aussi une image pour les jeunes.

La Force des Mixités, œuvrant pour tous

Petit à petit, l’emblème se forge un caractère et commence à militer pour la sensibilisation contre les violences faites aux femmes. Et avec l’absence de structure bénévole et le manque d’organisation municipale dans son quartier, il a décidé de pousser plus loin pour obtenir plus de résultats. C’est ainsi qu’en 2005, Abdellah Boudour et certains de ses amis fondent son association « Force des Mixités » dont il est le président. Le groupe se lance dans plusieurs actions sociales comme des tournois de football, des collectes de fournitures scolaires, des distributions de nourritures et de l’accompagnement des collégiens. Au fil du temps, les idées se succèdent pour aboutir à la fameuse « dictée des cités ».

Des mots pour changer le monde !

Pour Abdellah Boudour, la langue est, pour lui, une arme que tous les jeunes devraient maîtriser dans sa vie. Une vision ne suffit pas en général, il faut agir pour voir ses rêves se réaliser. Dans cette perspective, le « Bernard Pivot du ghetto », comme on le surnomme, a émis l’envie de regrouper le quartier dans une action sur la littérature française. Épaulé par le rappeur Mac Tyer qui lui présente ensuite Rachid Santaki, il organise la première dictée en août 2013 avec 250 participants à l’affiche. De ville en ville, le projet prend plus de l’ampleur jusqu’à atteindre une échelle nationale à présent. En 2015, Abdellah Boudour continue sa lancée pour créer des concours et des quizz du genre, notamment « la France en question ».
Depuis la fondation de la Force des Mixités, de nombreuses manifestations ont pu voir le jour et le rêve du « Bernard Pivot du ghetto » s’est concrétisé avec de multiples actions sociales dans différentes régions. Ce qui reste peut-être, c’est l’expédition de ces projets révolutionnaires au-delà des frontières françaises.

Comments (2)

  1. […] qu’on puisse atteindre un niveau d’expérience exigée dans les grandes sociétés. Bref, pour démarrer sa carrière, il faut savoir faire le bon […]

  2. Merci de nous faire part de vos réflexions. J’apprécie vraiment vos efforts et j’attendrai vos prochains remerciements écrits une fois de plus.

Comment here

placeholder="Your Comment">